UN ART APPRIS DES OISEAUX / STRUCTURES ET TENSIONS

Cette famille de "toiles" est apparue après  les tableaux sur la danse, où j'utilisais les FIBRES VÉGÉTALES pour structurer, texturer et, finalement enrichir la surface avec ces somptueux matériaux que la nature nous offre . Disons que dans un premier temps , la fibre était sous la peinture, puis elle apparaît à la surface , et que dans une familiarité croissante avec ce matériau, elle me laisse enfin dire ce pour quoi, à mon avis , elle m'a attiré, fasciné, depuis ma première ballade à l'allée Dumanoir, ici, à CAPESTERRE BELLE EAU.

 

 

jmiphilibert-grands-bateaux-marque.jpg

 

 

AU DÉBUT, un simple entrelacs, mais les possibilités se révèlent très vite, ça m'évoque les plaques photographiques de mon grand pêre, les cargos à voile du port de marseille vers 1920, pris en contre plongée .

 

 

jmiphilibert-38-structure-et-tensions-2-marque-net.jpg

 

 

Là,  ça commence à me parler, je ne veux pas ici faire de vannerie, mais la clôture, l'entrelacs, le tissage et la torsion sont la marque première de l'humain, de son besoin de protection, contre les prédateurs, contre le néant de l'informe et de l'in-structuré, UN ART APPRIS DES OISEAUX , qui a un jour vu un nid de tisserin s'en trouve à jamais troublé dans l'estimation du  partage de l'intelligence et de l'habileté dans l' ensemble du vivant .

Et puis le contraste me plaît entre les fibres ténues et cette surface, plus sombre, plus intérieure et mystérieuse ce velouté étrange de la feuille de bananier , il paraît que c'est dû à des nano-tubes à sa surface, en tout cas ça absorbe la lumière de façon ...surprenante , même séché !

 

 

stuctures-et-tensions-reparations-marque-2.jpg

 

 

EXPO à l' HÔTEL FLEUR D' ÉPÉE, pendant la POOL ART FAIR.
On retrouve la pièce précédente entourée de toute sa "famille" , j'ai appelé cela des RÉPARATIONS .
Certaines réparations incluent  très discrètement des pièces de notre technologie, les réseaux des cartes mères ou les réseaux des dentelles féminines, de préférence retravaillées par le ressac et le sable de la mer .

La GRANDE RÉPARATION qui suit est un peu spéciale, elle se sert des restes d'un hamac que j'ai beaucoup apprécié pour y avoir longtemps dormi à une époque  un peu délicate de ma vie, un camping urbain finalement délicieux et salutaire ...ça arrive dans une vie , JE RECOMMANDE LE HAMAC comme lieu de reconstruction , fils et tissu sous tension qui apaise, gousse de futures graines , substitut d'endomètre , contour humain,  cousinage de chauve -souris , rien à voir avec un lit, sur le plan psychique , émotionnel .

 

 

grande-reparation.jpg

 

 

ON Y RETROUVE comme dans la FAMILLE DANSE, les trois points orange, un pour remercier le rythme de mon cœur , du jour qui se lève,  de l'existence qui m'est offerte , le deuxième pour les autres, l'autre, le lien, le sexe, l’échange, le conflit et l'appartenance au sale groupe des  humains.
Le troisième est pour le plaisir d'apprendre, la pulsion épistémophilique, le plaisir de découvrir ce qui est caché, au risque, comme l'enfant le fait ,  de casser le jouet pour en connaître le mécanisme ...Ce sont ces trois braises sur lesquelles je souffle, doucement, elles constituent peut être mon feu intérieur ? UN POINT CHAUD ?
D'ailleurs, si on regarde bien, ce n'est pas ce qui est cassé que j'ai réparé, on se trompe... heureusement , sans cesse !
Un sage a prétendu que rien ne sera vraiment réparé , mais que tout sera oublié...qui sait ?